stcc4

Working at the intersection of technologies and everyday life to design a new world in flux

Public Image

We love Dance it!

Après une première phase test de l’Application Dance it! auprès de nombreux danseurs dans toute la Suisse, les choses s’accélèrent. Plébiscité par des chorégraphes professionnels et amateurs, l’Application est en passe de devenir une plateforme nationale de partage de vidéos autour de la danse. Un outil simple et toujours à portée de main qui permet à ses utilisateurs de montrer, partager et s’inspirer des chorégraphies que les autres danseurs ont posté sur Dance it!. Un moyen également très pratique pour les écoles de danse de faire la promotion de leurs différents cours puisque Dance it! permet de partager instantanément une vidéo sur son compte Facebook ou Twitter.

Nous avons présenté Dance it! au Swiss Web Festival à Montreux le 11 septembre 2014. Retrouvez également Dance it! sur Facebook ou téléchargez directement l’application sur iOS ou Android.

Ce que les danseurs disent de Dance it!

Présentation de Dance it!

C’est beau un Vélodrome la nuit !

Projet d’illumination de la salle du Vélodrome à Plan-les-Ouates conçu avec Bärg&Marée Architectures. Les images se passent de commentaires.

velo1
velo3
velo2

Dance it !

Voici les premières images de l’application IOS et Android Dance it ! créée pour l’Office fédéral de la culture. Dance it ! a pour objectif de promouvoir la danse sous toutes ses formes. Mais ici, pas de scène ou de public, tout le monde devient danseur. Pour cela, les 8 lauréats des
Prix suisses de danse 2013
ont spécialement créé une petite chorégraphie que vous pourrez apprendre, filmer et partager sur les réseaux sociaux très facilement et cela. où que vous soyez et quand vous le voulez.

app3
app2
Anna Anderegg / Asphalt Piloten
anna-anderegg
Yen Han
yen-han
Guilherme Botelho / Alias Cie.
guilherme-botelho
Foofwa d’Imobilité
foofwa
Martin Schläpfer / Ballet am Rhein
martin-sclaepfer

Communication globale et transmédia pour Moser Online

Paranormal Scolaire Activity est un court métrage qui reprend les codes narratifs des films dits de « found footage » américains (Paranormal Activity, Blair Witch Project…). Cette mini série de 4 épisodes a été créée au mois de mai 2013 dans le cadre d’une campagne de communication globale pour le site de préparation à la maturité fédérale Moser Online. Une campagne qui incluait internet, les réseaux sociaux (Facebook et You Tube) et la presse écrite romande.

Paranormal Scolaire Activity est également le résultat d’une expérience collaborative puisque cette vidéo a été tournée en une nuit avec 5 élèves de l’école Moser (choisis lors d’un casting) ainsi qu’un professeur. Une performance étonnante pour ces acteurs amateurs qui nous bluffent par la justesse de leur jeu. Un exercice formel et narratif totalement maitrisé par Public Image et une communication virale et transmédia qui a généré plus de 6’000 vues sur Moser Online. MISSION ACCOMPLIE !

L’affiche originale de Paranormal Activity et celle créée pour notre campagne

affiches

Campagne sur le site online de 20 minutes

mol

 

Urban Data Visualization

Lorsqu’un client nous demande de lui faire une présentation sur les données urbaines (urban data), nous préférons mettre cela en images plutôt qu’en mots. Au-delà de la beauté de certaines visualisations, il y a les nombreux enjeux liés à l’utilisation de ces données dorénavant libres (open data) et leur capacité à améliorer nos conditions de vie en milieu urbain.

urban-2

 

La concentration grandissante d’individus nous oblige à imaginer des villes intelligentes et durables, d’en diminuer l’impact environnemental, mais également, de repenser en profondeur les transports publics, la gestion des déchets ou encore la gestion de l’énergie. Dans ce contexte, seule une intelligence collective, connectée, innovante et accessible pour tous peut nous permettre de relever les défi des villes du 21ème siècle.

urban-1

 

Pour en savoir plus sur l’Open Data : Interview de Giorgio Pauletto, membre d’Opendata.ch in Les Entretiens Numériques d’avril.

Public Image en interview sur Médialogues (RTS)

Il faut désormais envisager les nouveaux médias comme faisant partie intégrante de notre quotidien. Un journal ou un magazine doit se présenter sur la toile en sachant que les visiteurs n’achèteront pas la version papier. Comment les consommateurs de média changent avec le numérique ?
Dans le cadre de l’ excellente émission Médialogues, le journaliste Mathieu Chevrier s’est entretenu avec Public Image.

Écouter l’interview

shutterstock_18152998-300x200

Public Image en interview sur les Temps Modernes (RTS)

Public Image évoque les enjeux du concept de “non finitude” :  Imaginez un objet qui vous accompagne tout au long de votre vie, une tablette par exemple, que vous pouvez mettre à jour en fonction des nouveautés technologiques. Un objet durable et évolutif qui répond aux critères de la non-finitude. La non-finitude est un concept répondant à l’obsolescence programmée.

Écouter l’émission

wandular

 

Les Temps Modernes : du lundi au jeudi à 7h23 sur RTS 1, une chronique consacrée à notre société et ses tendances. Un décryptage des innovations qui améliorent le monde de la vie active.

Public Image collabore avec le magazine DADI

Pour le numéro 4 du magazine haut de gamme DADI, consacré au Design, à l’Art contemporain et à l’Architecture, Public Image a écrit un article sur le design du futur. L’idée est d’explorer les différentes pistes possibles quant à des objets (smartphones, iPad..) qui, contrairement à aujourd’hui, nous accompagneraient tout au long de notre vie. Un point de vue qui s’inscrit à l’opposé de l’économie actuelle basée sur l’obsolescence programmée. Comment alors changer profondément nos mentalités ? Peut-être en comprenant qu’il est temps de passer à des business modèles où l’ouverture et l’influence auront remplacé le contrôle et l’autorité.

Are you ready for designing the loss of control ?

483407_309863619122854_2077647279_n

Maquette interactive 3D augmentée

Le prototype Projektil de maquette 3D augmentée en images !

3d

My Museum

museum2

 

Grâce au numérique, les musées peuvent envisager toute une gamme de nouvelles relations entre le public et les œuvres. Nous travaillons dorénavant sur un continuum entre ce que l’on peut faire avant, pendant et même après la visite. Il y a d’abord la planification de la future visite sur Internet. Une fois sur place, l’accès à des informations et des contenus adaptés à ce que la personne attend de sa visite. Enfin, la possibilité d’apprécier, de revoir, d’approfondir ou de partager certains moments privilégiés, une fois rentré chez soi.

C’est sur cette base que Public Image développe pour un musée en Belgique, l’App (iPhone et Androïd) My Museum qui se résume en 5 moments clés :

  • Découvrir
  • Visiter
  • Interagir
  • Partager
  • Repartir avec son musée virtuelle

Cette Application est le fruit d’un travail en amont qui nous a permis de réfléchir, avec toute l’équipe du musée, à la capacité nouvelle du visiteur d’agir sur le musée et de casser la verticalité traditionnelle de ces lieux grâce à l’empowerment numérique.

museum

 

museum3